L’article 18 bis de la loi de l’école de la confiance prévoit de dessaisir le conseil d’administration d’une partie de ses prérogatives en faisant glisser par délégation certaines de ses compétences. Aujourd’hui c’est déjà le cas, il peut déléguer mais, avec la nouvelle loi, des attributions devraient obligatoirement être déléguées... et le ministère annonce la couleur en exemples choisis : glissement à la commission permanente de la fixation des principes de mise en œuvre de l’autonomie pédagogique, adoption du projet d’établissement, approbation du contrat d’objectifs, adoption du budget, adoption du règlement intérieur de l’établissement ... transformant le CA en coquille vide ... n’est-ce pas là un recul de la transparence et de la démocratie ? Pour rappel dans la commission permanente la direction garde ses 3 sièges ... les décisions seront prises en comité restreint.