20 septembre 2019

Formation Syndicale

Réforme des retraites : quels enjeux ? quelles propositions rassembleuses ?

Lundi 18 novembre 2019

Avec Bernard Friot, sociologue et économiste, auteur de Le travail, enjeu des retraites, La dispute, 2019
et Jean-Pascal Méral, secrétaire général académique du SNES de Bordeaux

Salle polyvalente du Lycée Gustave Eiffel, 143 cours de la Marne à Bordeaux

de 9h30 à 16h30

Le SNES de Bordeaux est heureux de vous accueillir à cette formation syndicale consacrée à la réforme des retraites. Cette journée sera l’occasion d’évoquer les enjeux du projet du gouvernement et aussi bien sûr de discuter des propositions alternatives.

La matinée sera consacrée à l’analyse de la logique qui sous-tend le rapport Delevoye sur les retraites. L’après-midi, la discussion portera sur le contenu d’un régime unique assurant à chacun la poursuite intégrale de son meilleur salaire net quelle que soit la durée de sa carrière.

« Pour les fonctionnaires, le projet de Macron est de calculer la pension de retraite non plus à partir du meilleur salaire hors prime (situation actuelle) mais de la somme des cotisations de carrière. Le premier résultat, pour celles et ceux qui ont peu de primes et dont la carrière a été ascendante, sera une baisse significative de la pension. Refuser ce recul est évident, mais une mobilisation qui ne porterait que sur ce refus est-elle pertinente ? Elle apparaîtra comme corporatiste alors qu’on ne peut pas sous-estimer les ravages produits par la campagne sur les privilèges des fonctionnaires et des salariés à statut comme les cheminots ou les salariés d’EDF. La popularité d’un régime unifié est évidente, et légitime. Comment se battre pour une unification par le haut, comme celle qu’avait opérée Ambroise Croizat en 1946 en prenant les retraites de la fonction publique comme modèle des retraites du privé dans le régime général ? Aujourd’hui encore, les trois-quarts des 320 milliards de pensions sont calculés sans tenir aucun compte des cotisations versées par les intéressés.
Proposer que tous les retraités aient droit à 100% de leur meilleur salaire net quelle que soit la durée de leur carrière, c’est-à-dire que l’entrée en retraite signifie que le salaire jusque là lié au poste devient lié à la personne, est décisif aussi pour la bataille à venir sur la fonction publique. Le propre du fonctionnaire est que son salaire est lié non pas à son poste mais à son grade, qui est un attribut de sa personne. Cette conquête du salaire à la qualification personnelle est l’objet central des attaques contre la fonction publique et elle ne pourra se pérenniser qu’en étant étendue à tous les salariés. »

Bernard Friot

ATTENTION nouvelle procédure d’inscription pour être conforme au RGPD